Rechercher dans ce blog

VREMYA PATRIOTOV

 VREMYA PATRIOTOV

Vo.ВРЕМЯ ПАТРИОТОВ

(Le temps des patriotes)

 

Année : avril 2022
Pays : Kazakhstan
Genre : Action
Durée : 1 h 41 min.
Couleur

Réalisateur : Serikbol UTEPBERGENOV
Scénario : Akbar KURMANBAYEV, Dmitriy ALEYNIKOV, Yerkebulan BEKTUROV

Acteurs principaux :
Daniyar ALSHINOV (Sultan Ibraïev), Sanourjan SULEYMENOV (Bekzat Ibraev), Askar ILYASOV (Yerlan Kosaev), Sayat ISEMBAYEV (Colonel Shayakhmetov), Zarina KHADZHIMETOVA (Adèle), Dasten SHAKIROV (Darmen Dabaev).

Musique : Alim ZAIROV
Photographie : Kairat TEMIRGALIYEV
Producteur : Akbar KURMANBAYEV
Compagnie productrice : Atlas Entertainment

Aéronefs :

  • -Bell UH-1H-II, au sol
  • -Mil Mi-8MT, au sol
  • -Sukhoi Su-30SM, au sol et en images         
  • -Sukhoi Su-27BM2, au sol et en images
 

Notre avis :

 On ne sait de quel fait réel s'inspire ce film Kazakh dont le scenario est centré sur une attaque du pays par des terroristes musulmans. Le 5 juin 2016, un certain Dimitri Tanatarov, un chef islamiste, et ses hommes décident de commettre l'attentat le plus sanglant de l'histoire du Kazakhstan. Le groupe composé de vingt-cinq hommes cambriolent deux armureries à Aktioubé, une ville pétrolière au nord-ouest du pays. Une fois les munitions récupérées, ils détournent un autobus et attaquent une base de la garde nationale, avant de disparaître dans les égouts ! Leur attentat aura fait vingt-cinq victimes. Ils sont rattrapés onze jours plus tard, et éliminés. Aux yeux du gouvernement laïc kazakh, ces événements allaient sonner le tocsin : ils prouvaient que l'extrémisme islamiste avait planté ses racines dans le pays et qu'il était en train de croître…

Sultan Ibraev est un officier de renseignement de l'armée kazakhe, alors que son frère cadet Bekzat est un pilote militaire très doué qui, avec ses manœuvres osées et dangereuses, énerve ses supérieurs et ses collègues. Leur père était un pilote d'essai, décédé il y a 20 ans, et ils ont une mère; Bekzat a une copine, Adèle. La  mémoire de leur père et leur devoir envers l'armée, sont les seules choses qui les unissent car ils n'arrivent pas à se comprendre. Dans le même temps, la moitié du pays est recrutée par des organisations illégales dont par les experts sont  étrangers. Plusieurs attentats se préparent à travers le pays. La recherche de ces réseaux terroristes commence avec la participation du frère aîné qui noue des relations avec certains terroristes. Après l'attaque d'une base aérienne où un des terroristes s'empare d'un bombardier pour attaquer la centrale nucléaire d'Aktau, les frères s'unissent pour sauver des vies humaines. L'avion du terroriste est abattu. De retour à sa base, Bekzat étreint longuement Adèle. Lui et son frère vont s'apercevoir que leur famille, ceux qu'ils aiment et leur patrie sont les choses les plus précieuses qu'ils ont.

Dans ce film, il y a deux histoires qui sont liées par la parenté. La lutte contre le terrorisme occupe la majeure partie du film, avec les habituelles bagarres, les fusillades et les courses-poursuites, puis les relations orageuses entre les deux frères, le tout agrémenté, si l'on peut dire, par l'idylle ente Bekzat et Adèle.

Les images se sont très bonnes qualités, notamment celles qui reconstituent les scènes aériennes, au début et à la fin du film. Elles sont comparables aux images des films américains et dignes de "Top Gun : Maverick". On y retrouve la même manœuvre que Maverick effectue pour sortir du cratère où il a attaqué l'usine nucléaire, foncer sur une paroi et s'y élever presque à la verticale pour passer par dessus le bord. Bekzat fait deux fois cette manœuvre, face à une paroi rocheuse, à chaque fois en présence d'Adèle qui guide des touristes. Quand l'avion vole à très basse altitude, les turbulences de sillage sur le sable sont très bien reproduites.

Ce film kazakh est en langue russe, mais le terroristes parlent arabe qui est sous-titré en russe, sans doute pour que le film passe mieux en Russie (référence au titre; le kazakh s'écrit en alphabet cyrillique).

On est étonné que les terroristes islamistes se soient infiltrés avec de petites forces sur la base aérienne où ils peuvent capturer un avion armé. Comment les services de renseignement aussi avancés ne les ont pas repérés à l'avance et que les gardes les aient laissés passer si facilement ?

Ce film met en valeur la Force de défense aérienne du Kazakhstan (Қазақстан Әуе қорғаныс күштері) qui participa à la production en autorisant le filmage des ses appareils au sol. Le film a été tourné dans un esprit de propagande basé sur l'amour de la patrie, même si l'histoire est fictive et n'a que peu de choses à voir avec le vrai attentat du 5 juin 2016.

Le tournage se déroula à Aktau, au bord de la mer Caspienne, au-dessus de la région désertique de Mangistau, mais surtout sur la base militaire de Taldykorgan, avec ses avions.

  
Les avions du film :

Les premiers avions vus dans le film sont deux Sukhoi Su-30SM qui se livrent à un combat tournoyant, cher aux films d'aviation. Ils sont très bien reproduits sur ordinateur, avec une très grande précision. On a des vues de la vraie planche de bord, reconstituée parfois en CGI. L'équipement des pilotes (casques, masques à oxygène), d'origine russe, est tout à fait conforme à celui des pilotes kazakhs. Ces avions portent les vrais codes "08" (c/n 10MK51508/06-08) et "09" rouge (c/n 10MK51603), des avions stationnés sur la 604ème base militaire "Barysy Zhetysu" (Léopards des neiges) de Taldykorgan. Vingt quatre Su-30M russes ont été livrés entre 2015 et 2020 à l'Armée de l'air kazakhe qui nous les montre sous toutes les coutures, avec fierté.
 
Mais, comme signalé, ils atterrissent sur la base aérienne militaire d'"Ulytau" à "80 kilomètres d'Aktau", une base introuvable, le district d'Ulytau ne comportant aucune base militaire ! La seule base est celle d'Aktau, situé à 25 km au nord de la ville…Cependant, vu l'environnement (collines, hangars, abris…), ils seraient plutôt filmés sur leur base de Taldykorgan, située à 2 157 km d'Aktau. Le "08" porte l'insigne de la base sur l'entrée d'air du moteur gauche. Il est garé à coté du SU-30SM "10" rouge (c/n 10MK51604).
 
Plus tard, toujours à Taldykorgan, on peut voir devant un abri en terre, le Sukhoi Su-27BM2  monoplace "07" jaune (c/n 36911017311) stocké depuis 2019, et le "17" jaune (c/n 36911023613), qui, lui, est toujours actif.

On revoit le Su-30SM "09" rouge (à l'envers) au sol, puis le "10" rouge (c/n 10MK51604) qui décolle. Le SU-30SM "16" rouge (c/n 10MK51617) est dans un hangar où un officier fait une conférence à des pilotes. Peu après, alignés sous un abri à l'extérieur,, toujours à Taldykorgan, il y  le Su-30SM "21" (c/n 10MK51xxx) et le "20" rouge (c/n 10MK51xxx) normalement stationnés à Karaganda.

 Un commando embarque à bord Bell UH-1H-II  "01" rouge, qui s'envole à coté d'un autre. Ils sont basés à Almaty. Les Kazakhs ont reçut quatre Bell américains depuis 2016.

 On aperçoit le Su-27BM2  "04" jaune  (c/n 36911018001)  stocké à Taldykorgan.

 Quand les terroristes attaquent la base de Taldykorgan, ils passent devant le Su-27BM2 "06 jaune (c/n 36911017413) stocké à Taldykorgan. Les soldats kazakhs se défendent devant le Su-27BM2 "01" jaune  (c/n 36911019412) qui est lui aussi stocké.         

 Un terroriste prend les commandes du Sukhoi Su-27BM2 "17" jaune. Il est armé de deux missiles air-air Vympel R-27T sous les réacteurs, deux missiles air-air R-73 sous les ailes et de deux bombes FAB 500 T sous le fuselage pour bombarder la centrale nucléaire d'Aktau.

C'est le Su-30SM "19" rouge (c/n 10MK51xxx), normalement basé à 610eme base de Karaganda, avec lequel les frères Ibraev le poursuivent, ne disposant que de son canon de 30 mm, mais aussi d'un seul missile air-air Vympel R-73 (très efficace) sous l'aile gauche qu'il n'utilisera pas (c'est un missile d'exercice ? ). Le terroriste utilise la manœuvre  "Cobra" pour se retrouver derrière le "19". Il lance alors ses deux missiles air-air, dont un est détourné par les leurres thermiques lancés par le "19", mais l'autre continue sa course. Bekzat réussit à lui échapper à basse altitude, en se précipitant sur une falaise qu'il évite au dernier moment par une brusque montée, une manœuvre dangereuse formellement interdite qui leur sauve la vie, le missile étant moins agile…

Un missile sol-air S-300PS (son image) a été tiré contre le Su-27 (vu avec toujours ses deux missiles air-air qu'il a déjà tirés !) qu'il poursuit à Mach 6.5, alors que le Su-27 ne dépasse pas Mach 2.35 en altitude. Le terroriste parvient à modifier la cible d'un missile qu'il emporte (un de ses R-73 se transforme en un autre, plus gros, de type inconnu portant le code "2822K" !) qu'il envoie vers le missile sol-air qui le poursuit.

Sur l'écran du centre de contrôle aérien militaire, les deux avions sont positionnés à environ 55 km à l'est d'Aktau, au-dessus de Mangistau, mais la poursuite des deux avions se continue au-dessus d'Aktau, passant à la verticale d'un MiG-21 installé sur une stèle, sur la place de la Gloire intemporelle. Bekzat parvient à éloigner le terroriste de sa cible et à faire décrocher son avion; c'est alors qu'il va le descendre avec son canon.

Après que l'ennemi ait été abattu, l'avion des deux frères atterrit de Taldykorgan ("sur un moteur", le droit ayant avalé des débris de l'avion ennemi), en déployant ses deux parachutes de freinage, sur la piste "02", à côté de laquelle est garé un Mil M-8AMT  avec son cockpit bâché (filmé à l'envers : Cf. la position du rotor de queue positionné erronément à droite, puis les panneaux indicateurs de la piste écrits à l'envers…).

Les mécaniciens qui se précipitent vers le "19" rouge, passent devant les Su-30SM "05" rouge (c/n 10MK51315/04-15) et "20" rouge (c/n 10MK51xxx). Quand les deux frères sont descendus de leur avion, épuisés, on voit en arrière plan, le "05"  (c/n 10MK51315/04-15) et le "17" (10MK51618), ainsi que les Su-30SM ayant les numéros "20" (c/n 10MK51xxx) et "21" rouge (c/n 10MK51xxx) basés tous les deux à Karaganda.

Enfin, l'armée de l'air kazakh utilise un drone chinois CH-4B Wing Loong pour survoler de nuit le port d'Aktau et observer le bateau "Orion" des terroristes. Il s'agit d'un des deux acquis par la force aérienne kazakhe et basés sur la 612ème base de Taraz, près de la frontière du Kirghizstan, à 1 650 kilomètres d'Aktau…

 

Christian Santoir

 *Film disponible sur https://ok.ru/video/

Enregistrer un commentaire

Copyright © Aeromovies. Designed by OddThemes