Rechercher dans ce blog

WICHITA FOKKER

 Le WICHITA FOKKER

Une vraie bête de scène

 

La fin de la première Guerre Mondiale avait déversé sur le marché américain de grandes quantités d’avions et de moteurs. Les Curtiss Jenny et les moteurs OX-5 étaient disponibles à des prix sacrifiés. Mais au début des années vingt, les Jenny et autres Standard avaient atteint leurs limites et on cherchait à fabriquer de nouveaux avions avec de meilleures performances. Ainsi naquit la Travel Air Inc. en janvier 1925, à Wichita (KS) fondée par Clyde V. Cessna, Walter H. Beech et Lloyd Stearman, trois noms qui devaient peser lourd dans l’industrie de l’aviation dite "légère". Le premier Travel Air dessiné par Lloyd Stearman vola en mars 1925. C’était un biplan à trois places, avec des ailerons et un gouvernail équilibrés aérodynamiquement, et une structure en tubes d’acier soudés, comme le Fokker D.VII de la Grande Guerre.

Fig.1. En haut, le Travel Air 2000  et au-dessous, le Fokker D.VII ;

 un petit air de famille, sans plus..

 Cet avion marqua la fin des vieux Jenny. Ayant des performances supérieures, bien qu’il utilisât le même moteur OX-5 au début, il fut adopté par tous les pilotes cascadeurs, mais plus question de se promener sur les ailes, en équilibre. La vitesse était non seulement supérieure mais il n’y avait pas beaucoup de "ficelles", ni de  mâts pour s’agripper. Cet avion servit donc à la voltige, et, alors qu’avant, la vedette c’était l’homme "sur" l’avion plutôt que dedans, la vedette devint l’avion et son pilote dans le cockpit. Il fut la monture de tous les grands pilotes cascadeurs d’Hollywood : Frank Clarke, Frank Tomick, Dick Grace, Paul Mantz, Art Goebel...

Le biplan de Travel Air, sous ses différentes versions, participa à plus d’une quarantaine de films, de 1929 à nos jours. Il n’est dépassé que par son frère, le Stearman, qui fut produit pendant beaucoup plus longtemps. La production des Travel Air à l’usine de Wichita ne s’étendit, en effet, que de 1925 à 1931.

C’est dans "Hell’s angels" (1930) qu’apparaissent les premiers "Wichita Fokker". Pour son film, Howard Hughes ne trouva que cinq vrais Fokker D.VII ce qui n’était pas suffisant pour le projet qu’il avait. Le Travel Air avait une certaine ressemblance avec le Fokker D.VII du fait de ses mâts d’ailes en N, ses ailerons compensés débordants largement du plan supérieur et de son gouvernail compensé de la même façon, en forme d'oreille d’éléphant. Mais la ressemblance s’arrêtait là. Si les premiers Travel Air avaient un train à essieu fixe, les modèles suivants furent équipés de roues indépendantes et le capot moteur n’avait pas de radiateur frontal mais ventral (du moins sur les versions équipées de moteur en ligne). Ce fut l’équipe des cascadeurs de Caddo Field qui lui donna ce nom de "Wichita Fokker" que les Travel Air gardèrent pendant plusieurs années dans les milieux aéronautiques californiens.

Dans "Hell’s angels" on utilisa donc les Travel Air 2000, à moteur OX-5, et 3000 à moteur Hisso (Hipano-Suiza construit sous licence aux US), mais seuls ces derniers furent finalement retenus, ayant plus de puissance. Otto et Wally Timm, dont les ateliers étaient installés à Glendale, firent les transformations nécessaires. La place avant fut condamnée par une tôle et on installa deux mitrailleuses sur le capot.