Rechercher dans ce blog

BREESE-DALLAS X

 Le BREESE-DALLAS X

Acteur par nécessité

 

Cet avion fut dessiné par Vance Breese, un collaborateur de Gerard Vultee. Breese s’était associé au vendeur d'automobiles de Detroit, Charles Dallas pour le produire. Son avion était en fait, un Vultee V1 en réduction, pouvant transporter cinq passagers et propulsé par un moteur Pratt et Whitney Wasp SC-1 de 450 chevaux provenant d'un Boeing P-12E de Selfridge Field, muni d’un large capot moteur NACA. Sa construction ayant commencé en septembre 1932, il fit son premier vol en février 1933 avec l’immatriculation NX-12899.

 

Fig.1.  Le Breese-Dallas X-12899 (©) Dan Shumaker


Le 1er mai 1933, l'avion fut vendu à une nouvelle société fondée par Charles Dallas et F.A. Culver, appelée la Michigan Aircraft Company. L’avion s’appela à partir de juin, le « Michigan Aircraft Company Model 1 ». En 1934, il fut revendu à Select Motor Sales, une autre société de Charles Dallas, puis, à la Lambert Aircraft Corporation qui devait le commercialiser sous le nom de  Lambert Model 1344, avec un moteur Wasp de 500 chevaux. Aucune vente n’ayant eu lieu, Vance Breese racheta l’avion le 5 avril 1935, et l’emmena à Los Angeles où il fut baptisé « Breese-Dallas X » ; il reçut une nouvelle immatriculation (NR12899), avec une licence restreinte l’autorisant à exécuter toutes sortes de travaux cinématographiques, pour tirer quelque argent de cet appareil qui n’arrivait pas à « décoller », commercialement parlant.

Vance Breese proposa alors l'avion comme «bombardier», pour le film d'Universal Studios « Storm over the Andes » (1935) avec Jack Holt et Christy Cabanne. En mai 1936, il apparut (au sol, plus ou moins démonté) dans « Roaming lady » de Columbia Pictures. d’Albert Rogell, avec Fay Wray et Ralph Bellamy.

 En 1936, Breese équipa l’avion d'un nouveau moteur Pratt et Whitney Twin Wasp de 800 chevaux et l’équipa de réservoirs dans le fuselage ; il fut transformé en racer et optimisé pour effectuer des vols à longue distance. Il fut alors acheté par Jacqueline Cochran le 3 octobre 1936, pour participer au Bendix trophy de 1937. Mais, sur ordre de son mari, le pilote fit un atterrissage sur le ventre. Plus de Bendix trophy !

L’avion fut alors cédé en janvier 1937 à Paul Mantz qui le revendit rapidement au colonel Roberto Fierro des forces aériennes mexicaines pour 25.000 $. Mantz le fit convoyer, sans permis d’exportation, à Mexico. Réimmatriculé XA-ABH, le Breese racer attendit à Vera Cruz son embarquement pour l’Espagne républicaine. Pour tromper les reporters favorables à la cause nationaliste, ainsi que les agents du FBI, l’avion fut déplacé d’aéroports en aéroports. Lors d’un de ces transferts, il fit un atterrissage forcé et fut détruit, le 10 janvier 1937.

Mais le Breese-Dallas « survivra », du moins en images, dans deux productions des studios Universal, le film « Give us wings » (1940) et la série « The Adventures of flying cadets » (1943, épisodes 11 et 12 ) qui utilisèrent les mêmes images issues d’un documentaire tourné apparemment fin 1936. L’avion y apparaît sans hublot, sans doute dans sa version racer, recouvert d’une peinture claire et décoré de deux bandes sombres sur le fuselage, la dérive et les ailes.