Rechercher dans ce blog

VZBESIVSHIYSYA AVTOBUS

 

 VZBESIVSHIYSYA AVTOBUS

Vo. Взбесившийся автобу

(Le bus enragé)

 

Année : 1990
Pays : URSS
Genre : drame
Durée : 1 h 45 min.
Couleur

Réalisateur : Georgi NATANSON
Scénario : David MARKISH, Georgi NATANSON

Acteurs principaux :
Ivars KALNINS (Colonel Valentin Orlov), Igor BOCHKIN  (Pavel Melkoyants), Anna SAMOKHINA (Tamara Fotaki), Anna TIKHONOVA (l'institutrice), Amayak AKOPYAN (Zhila, un terroriste), Igor KASHINTSEV (major général)

Musique : Eugen DOGA
Photographie : Vadim SEMENOVYKH
Producteurs : Victor FREILICH, Victor ZOLOTAREV
Compagnies productrice : Gorky Film Studios

Aéronefs :

  • -Ilyushin Il-76TD, CCCP-76481
  • -Ilyushin Il-76T
  • -Mil Mi-2

 En arrière plan :

  • -An-12BKT "Cyclone"
  • -An 72
  • -Mil Mi-26
  • -Tu-134
  • -An-24

 

Notre avis :

Ce film est basé sur un fait réel qui survint le 1er décembre 1988 à Ordzhonikidze (Vladikavkaz) dans le Caucase, quand un bus scolaire fut détourné par quatre criminels. Il s'agit là d'une interprétation cinématographique qui dramatise quelque peu les faits.

A Ordzhonikidze, des malfaiteurs, le meneur Pavel Melkoyants et Jafar, détournent un bus de passagers depuis la gare routière de la ville. Au dernier moment, Jafar refuse d'accompagner Pavel et descend du bus. Pavel se rend alors dans un bidonville d'où sortent Sedoy, Zhila et Molchun, ses complices. En chemin, Pavel emmène sa femme Tamara avec lui, qui n'a aucune idée de l'endroit où ils vont. Ils conduisent jusqu'à l'imprimerie de la ville, où un groupe d'enfants accompagné d'une institutrice est en excursion. Les enfants qui ont quitté l'imprimerie sont invités à prendre le bus, apparemment pour les emmener à l'école. Le bus détourné a été repéré par des agents locaux du KGB. Le colonel de la sécurité d'État, Orlov, décide d'aider la police locale. Il va devenir l'interlocuteur de ces malfaiteurs. Tamara va lui transmettre leurs exigences, mais n'a aucune envie de participer à cet enlèvement. Les terroristes exigent deux millions de dollars, un million de roubles en or et un avion pour un pays sans relations diplomatiques avec l'Union soviétique, tout en embarquant avec le bus. Dans l'intervalle, un accord est passé entre les autorités locales et les autorités supérieures de Moscou qui acceptent les revendications des malfaiteurs, à condition de libérer les enfants. Mais un avion pouvant emporter un bus ne pourra décoller que de l'aérodrome de Mineralnye Vody, à 200 km d'Ordzhonikidze. Les enfants sont libérés sur l'aéroport et échangés contre l'argent, des armes, l'équipage de l'avion et le colonel Orlov, mais l'enseignante est retenue au dernier moment par "Gray", l'un des malfrats le plus dangereux du groupe. Le colonel Orlov intervient, mais il est assommé et finit par être attaché au bus. L'avion vole vers Israël. Les terroristes décident alors de célébrer cet événement en invitant Tamara et l'institutrice à boire et à danser. L'un des criminels est dans le cockpit et surveille l'équipage avec une mitraillette. Pendant ce temps, deux bandits en état d'ébriété traînent la jeune enseignante dans le bus pour la violer. Tamara vient à sa rescousse et peut aussi libérer Orlov. Le combat au corps à corps avec des ivrognes est plus facile et Orlov parvient à les neutraliser. L'avion atterrit sur l'aéroport de Tel-Aviv. Il y a un cordon de police devant l'avion et de nombreux journalistes. Les criminels sont emmenés à la prison d'Abou Kabir à leur grand étonnement. Les autorités locales décident de les renvoyer en URSS après avoir pris contact avec les diplomates russes. Les criminels se retrouvent à nouveau dans le même avion, près du bus, mais étroitement escortés. L'avion rentre en URSS et atterrit à Moscou, où les criminels sont emmenés dans des voitures de police.

Les quatre malfrats étaient en fait des criminels de droit commun, certains ayant un dossier judiciaire chargé, qui voulaient simplement quitter l'URSS pour s'installer dans un autre pays, avec une grosse somme d'argent, leur prise d'otages n'ayant aucun motif politique.

Notons que l'enseignante qui accompagnait les enfants ne fut pas emmenée dans l'avion, mais libérée avec eux.

Dans la réalité, Melkoyants  et ses complices ne savaient pas exactement où ils avaient atterri. Ils se demandaient s'ils étaient en Israël ou en Syrie ! Ce n'est qu'en entendant parler le policiers qu'ils comprirent.

Les relations entre Israël et l'URSS n'étaient pas très bonnes au moment des faits. Les Israéliens critiquèrent vivement les autorités soviétiques pour avoir presque tout céder face aux exigences des ces criminels qui, toutefois, ne les intéressaient nullement.

L'aéroport de Mineralnye Vody, dans le Nord Caucase, ainsi que de celui de Tel-Aviv/Ben Gurion sont remplacés dans le film par celui de Moscou-Sheremetyevo-2.

Un seul avion fut utilisé par la production, filmé au sol et remplacé en vol, par des extraits de documents filmés montrant des avions de types différents, comme d'habitude.

 

Les avions du film :

Le premier aéronef aperçu est un hélicoptère Mil Mi-2 (non identifiable) qui surveille une route de montagne, bondée de voitures, occupées par les parents des enfants.

Le tournage utilisa un seul avion, un Ilyushin Il-76 de l'Aeroflot qui apparait sous deux types différents. Quand il atterrit c'est un IL-76T (ИΛ-76T; T = Trahnspotrnyy = transport), sans matricule apparent, mais quand il redécolle pour Israël, avec les terroristes à bord, il devient l'Il-76TD (ИΛ-76TД =Il-75TD; TD =Trahnsportnyy Dahl'niy = Transport longue distance) portant le matricule "CCCP-76481" (c/n 0053460795). Une grande partie de l'action se passe dans la vraie soute et le vrai cockpit.

L'Ilyushin Il-76TD "CCCP-76481" fut pris en charge en juillet 1985 par le GosNII GA (Gosudarstvenny Nauchno-Issledovatelski Institut Grazhdanskoi Aviatsii) l'Institut National de Recherche Scientifique de l'Aviation Civile. Il y fut utilisé pour différents tests et travaux de modifications. Il arriva à Sheremetyevo, le 15 août 1985, avec la livrée de l'Aeroflot, compagnie à laquelle il n'appartint pas. A partit de 1991, il fut loué à plusieurs compagnies de transport de fret : la compagnie suisse Metro Cargo, avec le nom de "Berne", en janvier, la compagnie charter soudanaise Sudania en octobre, et la compagnie suisse Mexair, en novembre. Réimmatriculé "RA-76481" en mars 1993, l'Aeroflot le loua en octobre 1997, en Iran. Il fut retiré du service et radié du registre russe en novembre 1997. Il réapparut alors immatriculé en Iran (EP-ALA) avec la compagnie Atlas. En novembre 1998, il fut immatriculé au Soudan (ST-AQB), employé par Atlas Air et en mars 1999, par la compagnie russe Phoenix  Aviation (basée à Sharjah aux Emirats Arabes Unis), mais portant la marque "Trans Attico" (African Transport, Trading & Investment Co.), une compagnie associée à Phoenix. Considéré comme n'étant plus en état de vol, en septembre 1999, par les autorités russes, il fut vendu en juin 2000, à la compagnie soudanaise Azza Aviation. Il fut retiré du service en janvier 2006 et ferraillé à Khartoum en juillet 2013.

Quand il atterrit à Tel-Aviv, il redevient un IL-76T, mais quand il s'arrête, il est redevenu un IL-76TD (le même que précédemment ?)…Les terroristes réembarquent sur un Il-76TD. Au décollage, l'avion change de modèle et il est équipé d'une tourelle de mitrailleuse armée, dans la queue, comme un Il-76M militaire, ainsi que deux pods inconnus, proches de l'extrémité des ailes.

A l'arrivée, à Sheremetyevo-2 c'est de nouveau un Il-76TD qui est garé sur le tarmac.

Le véritable avion utilisé lors des événements était bien un Il-76T immatriculé "CCCP-76519" (c/n 0934 20599), pris en charge par l'Aeroflot-International en novembre 1979, à l'aéroport de Moscou-Sheremetyevo.

Quand  l'Il-76 survole Israël il est escorté par deux chasseurs "israéliens", des Sukhoi Su-27…

Il y a de très nombreux avions vus en arrière plan, avec des matricules non discernables, sur l'aéroport de Moscou-Sheremetyevo-2 :

-Un des deux Antonov An-12BPT "Cyclone" (CCCP-11530 et CCCP-11531) de l'Institut de Recherches National de l'Aviation Civile (GosNII GA), basé à Sheremetyevo. Il s'agissait d'un avion de recherches météorologiques, muni d'une longue perche sur le nez équipée des différents capteurs. Il porte sous les vitres du cockpit l'emblème "Tsiklon".

-Garés les uns à côté des autres : un Antonov An-72, un Ilyushin Il-18, un Mil Mi-8, un, Mil Mi-26T de l'Aeroflot, un petit Mil Mi-2.

Plus tard, on aperçoit un Tupolev Tu-134Sh, un Antonov An-26, un Ilyushin Il-62 et un Boeing 747 aux couleurs de la compagnie aérienne Iberia.

Quand les otages débarquent, de retour de Tel-Aviv, on voit derrière l'Il-76TD, un Antonov-24 blanc à lignes rouges.

Enfin, des photographes se trouvent devant un avion avec l'inscription "Aeronautica"; bien qu'on en voie pas grand-chose, il s'agit d'un McDonnell-Douglas DC-9-32 de l'armée de l'air italienne, marqué "Aeronautica Militare Italiana" (vu les petits détails du fuselage et de la porte ouverte).

 

Christian Santoir

 * Film disponible sur YouTube

Enregistrer un commentaire

Copyright © Aeromovies. Designed by OddThemes