Rechercher dans ce blog

TAKEN 3

 

 TAKEN 3

 

Année : 2014
Pays : France, Etats-Unis, Espagne
Durée : 1 h 48 min.
Genre : action
Couleur

Réalisateur : Olivier MEGATON
Scénario : Luc BESSON, Robert Mark KAMEN

Acteurs principaux :
Liam NEESON (Bryan Mills), Forest WHITAKER (inspecteur Franck Dotzler), Famke JANSSEN (Lenore St. John), Maggie GRACE (Kim Mills), Dougray SCOTT (Stuart St. John), Sam SPRUELL (Oleg Malankov)

Musique : Nathaniel MECHALY
Photographie : Eric KRESS
Producteurs : Luc BESSON, Michael MANDAVILLE
Compagnies productrices : EuropaCorp, M6 Films, Twentieth Century Fox

Aéronefs :

  • - Aérospatiale AS355 F-2 Ecureuil 2, N253WC, c/n 5206
  • - Aérospatiale SN 601 Corvette, F-BVPK, c/n 7
  • - Aérospatiale SN 601 Corvette, F-GMOF, c/n 12

 

Notre avis :

"Taken 3" est un film d'action français, le troisième volet d'une trilogie commencée en 2008, avec "Taken" réalisée par Pierre Morel. Les scenarios des trois films ont pour personnage principal, Bryan Mills, un ancien agent de la CIA. Lui et sa famille, au fil des" épisodes", vont être enlevés (taken) par différentes sortes de truands, tous plus dangereux, les uns que les autres…

Bryan Mills reçoit la visite de son ex-femme, Lenore, qui lui confie que sa vie avec l’homme d’affaires Stuart St John, est de plus en plus pénible. Peu après, celui-ci  apparaît chez lui et lui demande de ne plus voir Lenore. Le lendemain, Bryan reçoit un texto de Lenore, qui s’invite chez lui, pour le petit déjeuner. Il la retrouve chez lui, égorgée. Des policiers surgissent aussitôt ! Bryan  réussit à s’enfuir par les égouts et se cache dans une planque qu’il partage avec ses anciens collègues de la CIA. Il veut retrouver celui qui a tué Lenore et qui pourrait menacer également la vie de Kim, leur fille, qui est enceinte. Il parvient à télécharger le GPS de la voiture de Lenore, afin de suivre ses déplacements. Il retrouve une station service qu'elle a fréquentée et sur une vidéo de surveillance, il assiste à son enlèvement ! L’inspecteur Dotzler, chargé de l'affaire, comprend au fil du déroulement  de son enquête que la culpabilité de Bryan est de plus en plus douteuse. Mais, il continue à le traquer en faisant suivre Kim de près, n'ayant pas d'autre piste. Bryan parvient à kidnapper Stuart et à le faire parler. Ce dernier finit par lui avouer qu'il doit affronter un gang de Russes dirigé par un ancien commando des unités spéciales russes, Oleg Malankov, à qui Stuart doit de l’argent. Par l'intermédiaire de Stuart, Bryan parvient à entrer dans son appartement très sécurisé. Après une vraie tuerie, Malankov, blessé à mort, confie à Bryan que Stuart lui avait demandé de tuer sa femme, pour récupérer son assurance-vie qui lui aurait permis de le rembourser, tout en se servant de Bryan pour l'éliminer ! Entretemps, Stuart a kidnappé Kim et veut s'échapper dans un jet privé. Bryan parvient à empêcher de justesse, le décollage du jet. Bryan désarme Stuart avant l’arrivée de la police et Kim l'empêche de le tuer. Plus tard, après que Bryan ait été blanchi par Dotzler, au bord de l'océan, à Malibu, Kim confie à son père que si elle a une fille, elle l'appellera Lenore…

"Taken 3" est un film d'action classique avec une forte dose de cascades, courses poursuites, bagarres, coups de feu, l'"explication" avec Malankov finissant dans un vrai bain de sang. Le spectateur appréciera le rôle de Bryan, un homme très rusé et réactif, alors que face à lui, la police patauge dans son enquête et ne progresse qu'en le suivant.

La plupart des scènes d'action ont été tournées avec des voitures, les deux seuls aéronefs, dont un avion rare sur les écrans, n'apparaissent que vers la fin du film.

Le tournage commença en mars 2014 à Los Angeles, mais la scène finale du film se déroula en Espagne, sur l'aéroport de San Javier, à Murcie, en juin-juillet 2014.

  

Les avions du film :

L'inspecteur Dotzler part à la poursuite de Mills dans un hélicoptère décollant d'une hélisurface ayant le numéro "12", située au sommet d'un immeuble sis au 550 South Hope Street, dans le quartier des affaires de Los Angeles, et pas de l'héliport de la police de Los Angeles. Il s'agit d'un Aérospatiale AS355 F-2 Ecureuil 2 (N253WC, c/n 5206) construit en 1982. Ayant d'abord porté le matricule "N355H", il était inscrit, en 1989, au nom de Murray Rubin Trustee de New York. Réimmatriculé "N253WC", il appartenait depuis 1998, à Purwin Company de Van Nuys, dont le directeur est cité dans le générique, comme pilote. En 2016, l'Ecureuil fut vendu à Helinet Aviation Services de Van Nuys.

Le second aéronef du film est un jet privé, un Aérospatiale SN 601 Corvette, ayant le faux vrai matricule "N8566E", appartenant en 2014, à un Champion 7FC d'un particulier d'Indianapolis (IN)…Le pilote demande le décollage sur la piste "2" de l'aéroport de Santa Monica, sauf que cet aéroport n'a qu'une seul piste, la 03/21. Puis on le voit s'aligner sur une piste "5L"…Elle appartient à l'aéroport espagnol de San Javier, à Murcie, un terrain dégagé, situé en bord de mer et non en pleine zone urbaine, comme celui de Santa Monica. Mills détruit la jambe du train avant de l'avion avec sa Porsche 911 Carrera, juste au moment où celui-ci effectue sa rotation, une scène reconstituée en partie en images de synthèse. On ne sait pourquoi, le choc entre la voiture et le train de l'avion provoque une explosion; c'est uniquement pour faire du spectacle !

Construit en 1974, cette Corvette fut d'abord immatriculé "F-OBZR" (c/n 7), en août 1974, au nom de la Société Nationale Industrielle AéroSpatiale (SNIAS) et envoyé à Oklahoma City (OK), Le 8 août 1975, il fut immatriculé "N611AC", au nom d'Aerospatiale Aircraft Corp. de Washington (DC), destiné, a priori, à Air Center de Wiley Post à Bethany (OK) qui ne l'acheta pas. Dès juin 1976, il retourna en France, réimmatriculé "F-BVPK". Repris par la SNIAS, il rejoignit la flotte de la DGAC/SFACT (Service de la Formation Aéronautique et du Contrôle Technique), en décembre 1977. Les Domaines le cédèrent à Aero Stock en septembre 1998, et en juin 1999, lors du salon du Bourget, l'appareil fut mis en vente, sans acheteur connu... En septembre 2011, il était toujours parqué au Bourget (en entier).

Pour le tournage à Murcie, l'avion fut à l'évidence restauré avec une nouvelle décoration, mais, il n'était plus en état de vol, ayant été radié en février 2014…Comment est-il venu à Murcie ? L'avion apparait néanmoins en entier et en bonne forme, sur des photos de plateau. Dans le film apparaissent sa cabine et son cockpit avec un tableau de bord complet (mais avec des instruments de navigation ayant tous des drapeaux Off). En mars 2015, le jet était à stocké à l'extérieur, à Dugny/Le Bourget, enveloppé dans du plastique transparent, sans ses moteurs, devant les hangars des réserves du Musée de l'air et de l'Espace. Il avait été donné au lycée professionnel Aristide Briand du Blanc-Mesnil (93).On n'en a plus aucune trace…

 

Le F-BVPK filmé par un AS 350B3 Ecureuil (CS-HFK)


Une autre Corvette, ou du moins, l'avant de son fuselage, a participé à la reconstitution de l'accident. Il s'agit de la Corvette "F-GMOF" (c/n 12) qui appartenait également, depuis décembre 2001, à Aero Stock. Cette seconde Corvette a eu une carrière mieux remplie, mais uniquement avec de petites compagnies charter et vendue en prêt-bail avec le matricule "F-BVPC" : Air Alpes en février 1975 (mais avec la livrée d'Air France), Continentale air service en mai 1977, Jetstar Holland BV (en location) en 1977, Air Inter Gabon (TR-LYM) avec le nom "Dissumba" en mai 1979, Air Affaires Afrique, au Cameroun (TJ-AHR) en avril 1990, avant d'être repris par la SNIAS, et cédé à Aero Stock en décembre 2001 (F-GMOF). En 2011, le jet était toujours eu Bourget. Il fut démonté en 2012 et en juin 2013, il était stocké sans ses ailes et ses moteurs chez Aero Stock. En janvier 2015, après le tournage, le fuselage était entreposé à Dugny, donné au lycée professionnel Aristide Briand, mais sa licence ne fut annulée qu'en février 2015. Lui aussi a disparu des "radars".

 

Le fuselage du F-GMOF.


 Précisons que si toutes les sociétés d'hélicoptères ayant participé à la production sont mentionnées dans le générique de fin, aucune mention n'est faite du propriétaire des Corvettes…

Pour le filmage de la scène de la Corvette en Espagne, on fit appel, entre autres, à un Eurocopter AS 350B3 Ecureuil (CS-HFK) de la société portugaise HeliBravo (voir image plus haut).

 

Christian Santoir

* Film disponible sur amazon.fr

 

 

Enregistrer un commentaire

Copyright © Aeromovies. Designed by OddThemes