Rechercher dans ce blog

SALVAGE 1

 

 

 SALVAGE 1

 

Année : 1979
Pays : Etats-Unis
Genre : science-fiction
Durée : 1 h
Couleur

Réalisateur : Lee PHILIPS
Scenario : Mike Lloyd ROSS

Acteurs principaux :
Andy GRIFFITH (Harry Broderick), Joel HIGGINS (Skip Carmichael), Irish STEWART (Melanie Slozar), J. Jay SAUNDERS (Mack), Richard JAECKEL (Jack Klinger).

Photo : Fred J. KOENEKAMP
Musique : Walter SCHARF
Producteurs : Norman S. POWELL, Harvey BENNETT, Harris KATLEMAN
Compagnies productrices : Bennett Katleman productions, Columbia pictures

 

Notre avis :

Ce film est l'épisode pilote d'une petite série télévisée oubliée, qui comporta deux saisons et pas plus de vingt épisodes, dont les quatre derniers ne furent diffusés qu'en Angleterre.

Toute l'histoire est centré sur Harry Broderick, le directeur de la compagnie "Jettison Scrap and Salvage", une société de casse automobile, mais aussi de récupération et de recyclage de déchets industriels. Son rêve est d'aller sur la lune pour récupérer tout le matériel que les missions Apollo y ont laissé, le ramener sur terre pour le revendre…Il invite l'ancien astronaute "Skip" Carmichael et l'expert en combustible de la NASA, Melanie, pour l'aider à réaliser ce projet. Harry entreprend la construction d'un vaisseau spatial baptisé "Vulture" (du nom d'un charognard…) à partir de composants récupérés çà et là, et de vieux moteurs fusées, qui seront propulsés par un nouveau carburant, le "monohydrazine". Le corps principal de la fusée est constitué par la citerne d'une semi-remorque de Texaco, et le module lunaire est construit avec la cuve d'une bétonneuse…Le tout est complété par trois gros boosters fixés autour du réservoir. Harry et ses associés finiront par parvenir sur la lune et accomplir leur mission de récupération. Ils atterriront dans un square, au grand ébahissement des badauds ! Après cet exploit, qui à fait une énorme publicité à sa compagnie, Harry se voir proposer par le maire d'une grande ville, d'aller au pôle nord, pour aller chercher un iceberg, marché qu'il accepte !

Le scenario est tellement farfelu qu'on ne peut qu'en rire.  On ne fabrique pas un engin spatial dans son garage. Même la restauration d'un avion ancien, peut prendre plus de dix ans. Cependant, il est vrai qu'il y a un vrai marché de la "ferraille spatiale", mais elle n'est sur la lune, plutôt en orbite autour de la Terre, avec des milliers de vieux satellites hors d'usage, sans parler de débris métalliques de toute sortes, qui présentent un danger pour les stations spatiales, comme pour ceux qui sont actifs. Des projets ont été élaborés pour les ramener sur terre. En outre, en 2015, on commence à voir des entreprises privées s'intéresser de près à l'espace et construire des fusées qui sont actuellement à l'essai.

"Salvage" n'est étudié ici que pour ses trois minutes de scènes aériennes, sur lesquelles ouvre le film. On voit ainsi un vieux warbird faire de la voltige, avant d'être acheté par Harry qui est aussi un pilote.

Peu après, Harry, au volant de sa superbe Packard Twelve Formal Sedan (modèle 1939), téléphone au patron du "94th Aero Squadron restaurant", situé juste au bout de la piste 23, du Montgomery Field, à San Diego, pour lui proposer l'avion. Ce restaurant existe toujours en 2015, mais la réplique du Fokker Dr1, située devant, dans le film, à été repositionnée à côté de l'entrée, et remplacée par une réplique de Nieuport 28. C'est un bon restaurant (nous y avons déjeuné), ressemblant à une vieille auberge française, au contact direct des pistes, un peu comme le "Proud bird", autre restaurant dédié à l'aviation (et tout aussi bon), situé à 400 m de la piste 23L, de l'aéroport international de Los Angeles.

Harry propose également l'avion à "Antique Aero", la société de Jim et Zona Appleby, consacrée à la restauration, mais aussi à la construction d'avions anciens. Celle-ci était installée, en 1979, sur le terrain de Flabob, à Riverside (CA), où fut tournée la scène aérienne du début du film.

 

Les avions du film :

Pour nous, la vedette du film est une réplique de Nieuport 28 (N6190, c/n AA102) construite par Antique Aero Ltd. à Flabob Airport, en 1976, pour Jim Osborne, directeur de Stolp Starduster Co., une société construisant de petits avions de voltige, installée sur le même terrain, à Riverside. En 1979, l'avion était dans la collection de Javier Arango, l'Aeroplane Collection qui comptait plus de vingt avions de la première guerre mondiale. En 1999, le Nieuport est inscrit au nom de CC. Air Corporation de Port Hueneme (CA), qui possède vingt quatre répliques de chasseurs de la Grande guerre. Ces avions sont entretenus par Antique Aero, installé actuellement sur le terrain de Paso Robles (CA) et appartiennent à Javier Arango. La réplique du film n'a rien à voir avec les Garland Lincoln LF-1 et apparait très fidèle à son modèle, à part son moteur en étoile fixe, sa structure métallique, ses roues équipées de freins et ses mitrailleuses en plastique…

On voit le Nieuport faire de la voltige, avec fumigène, au dessus du terrain de Flabob. L'avion (piloté par Jim Appleby ?) est décoré comme un chasseur américain du 94th Aero Squadron, avec le numéro "5".

Devant le hangar d'"Antique Aero", on voit un Boeing Stearman, couleur argent, la réplique du Fokker Dr1 construite par Jim Appleby (N14117, c/n AA101), un avion qui sera détruit le 25 octobre 1980, pendant un meeting sur l'aéroport d'Henderson (Las Vegas), lors d'un dogfight avec un Nie 28. Il y a aussi le fuselage d'un Nieuport 28, sur ses roues, mais sans moteur, ni ailes; cette réplique était la seconde construite par Jim Appleby, pour Ed Doyle (N6187, c/n AA104), qui avait un petit musée à Hampton (IA), consacrée à la première guerre mondiale, exposant en plus du Nie 28, un Sopwith Pup, construit par Jim Appleby en 1978, et une réplique de Fokker Dr1.

Sur le parking de Flabob, on peut observer les avions de tourisme habituels, Beechcraft, Cessna, Piper, parmi lesquels se distinguent un North American T-6 et un Beech 18.

 

Christian Santoir

* Film disponible sur amazon.com

 

 

Enregistrer un commentaire

Copyright © Aeromovies. Designed by OddThemes