Rechercher dans ce blog

LOS ANGELES DEL VOLANTE

 

  LOS ANGELES DEL VOLANTE

 

Année : 1957
Pays : Espagne
Genre : comédie
Durée : 1 h 33 min.
Couleur

Réalisateur : Ignacio F. IQUINO
Scénario : Pedro MASO, Rafael J. SALVIA

Acteurs principaux :
Fernando Fernán GOMEZ (Juanito), José Luis OZORES (Remigio), José ISBERT (Cristóbal), Manolo MORAN (Pepe), Tony LEBLANC (Carota), Julia MARTINEZ (Luisa).

Musique : José Casas AUGE
Photographie : Enzo SERAFIN
Producteur : Pedro MASO
Compagnie productrice : Ignacio Ferrés Iquino (IFISA)

 

Notre avis :

Ce film n'est absolument pas un film d'aviation, il est à la gloire des chauffeurs de taxi madrilènes ! Ce pourrait donc être plutôt un "film de voitures". Sa présence sur Aeromovies s'explique seulement par ce qu'il donne l'occasion de faire un petit tour à l'aéroport de Madrid-Barajas qui, en 1957, était en pleine expansion.

 

A Madrid, trois chauffeurs de taxi, Cristobal, Remigio et Pépé, dans la taverne où chaque soir, ils ont l'habitude de dîner, trouvent leur ami et collègue, Juan, en compagnie d'une jeune femme en pleurs. Il apparaît qu'elle a de graves problèmes économiques et que son intention était de se suicider, en se jetant sous les roues de la voiture de Juan. Touché par son cas, celui-ci décide de la protéger pour l'empêcher de recommencer. Les quatre amis vont essayer de lui changer le moral en lui racontant toutes sortes d'histoires drôles (présentées comme une suite de flashes-back) qui leur sont arrivé en exerçant leur profession. Alors qu'elle est moins angoissée, Juan la raccompagne à la gare, mais il s'aperçoit d'un coup, qu'il ne peut pas se séparer d'elle; ils tombent dans les bras l'un de l'autre...

 

Cette aimable comédie populaire, tournée dans le Madrid de l'époque franquiste, ne comporte qu'une courte scène d'aéroport (1 m 40 sec.), se déroulant à Madrid-Barajas, avec des avions de l'époque, filmés au sol, peu avant l'arrivée des jets. On peut en voir plusieurs appartenant presque tous à Iberia et à sa filiale Aviaco. Ces avions desservaient principalement les lignes domestiques, ainsi que les lignes européennes.

 

Les avions du film :

Sur l'aéroport de Madrid-Barajas (où on voit le nouveau Terminal 2, en construction), on aperçoit un Bristol 170 Mk. 31E Freighter (EC-WHI, puis EC-AHI, c/n 13126), ex G-AMRR, vendu à Iberia en novembre 1953. Il portait le numéro de flotte "62". Il sera acquis en janvier 1965 par Aviation Traders Ltd., la société commerciale de Freddie Laker (G-AMRR) qui le revendra en mai 1966, à la compagnie SAFE (Straits Air Freight Express) et immatriculé "ZK-CPT". Il rallia la Nouvelle-Zélande par la voie des airs, après un voyage de 18 jours. Il sera exploité avec le nom Merchant Courier jusqu'en février 1986, date à laquelle, il avait accumulé  27 000 heures de vol, en transportant des tonnes de fret et de courrier, mais aussi des chevaux, des moutons, des porcs, des voitures, sans compter des humains. Il fut donné au Malborough Aero Club, qui se charge depuis de son entretien, sur l'aérodrome d'Omaka.

Autre avion d'Iberia aperçu, le Douglas C-47-A30-DK (EC-AEU, c/n 25450), qui portait le numéro de flotte "53". Ce C-47 (s/n 43-48189) fut affecté à la RAF comme Dakota III (serial KG773) et restitué à l'USAAF en mai 1947, mais il resta en Angleterre, où il reçut le matricule G-AKLL, en novembre 1947, au nom de Horton Airways. En juin 1950, il fut vendu à Iberia (AC-WEU, puis EC-AEU) et en décembre 1965, à l'Armée de l'Air espagnole (serie T.3-62) pour y être affecté au groupe d'Etat-major, sur la base de Getafe, avec le code "901-12". Il sera réformé à Cuatro Vientos en 1977. Il fut vendu aux enchères et acheté par Gunther Kurfiss et immatriculé aux USA (N8041A) par son ami, l'Américain R. Korastinsky, un pilote de ligne comme lui. Il sera transféré à Stuttgart, où il sera exposé avec le faux matricule "D-CORA", en 1980. Aujourd'hui, il est exposé à l'Auto und Technik Museum, de Sinsheim, avec le vrai faux matricule "D-CADE" d'un DC-3 de  la Lufthansa.

Le Douglas C-54B Skymaster "EC-AEP" d'Iberia (numéro de flotte "116") est garé derrière le Bristol Freighter. Son matricule est très peu visible et nécessite un traitement de l'image. Cet ancien avion de l'USAAF (s/n 42-72380) fut vendu après la guerre à American Airlines (N90417) qui l'exploita sous le nom de "Flagship Monterey" et le numéro de flotte "417", entre 1946 et 1949. Il sera vendu en novembre 1950 à Iberia (EC-AEP), qui le louera à sa filiale Aviaco (Aviacion y Comercio S.A.), entre avril 1963 et mai 1964. En 1964, la société Aviation Traders Ltd. le convertira en cargo mixte ATL-98 Carvair, avec une porte de chargement, à l'avant. Il recevra alors l'immatriculation temporaire EC-WXI, puis EC-AXI, en juin 1964. La compagnie dominicaine, Dominica de Aviacion CA. l'achètera, au début de 1969 (HI-168). Il se crashera le 23 juin 1969, peu après son décollage de l'aéroport international de Miami, avec deux moteurs en feu.

Toujours à Barajas, Pépé discute avec un chauffeur de bus devant un Douglas DC-3 dont on ne voit que la dérive portant le drapeau britannique ainsi que son immatriculation (assez peu visible). Il s'agit d'un ancien C-47B de l'USAAF (s/n 43-49171, c/n 14987) qui avait été transféré à la RAF (Dakota IV serial KJ993). Le 3 août 1950, il fut vendu à BEA (G-AMTN, puis G-AMDB). En août 1951, il fut remotorisé avec des turbopropulseurs Rolls Royce Dart 505 par Field Aircraft Services de Tollerton, pour la familiarisation des équipages, en prévision de la mise en ligne du Vickers Viscount; il effectuera alors du transport de fret en Europe. En 1953, il fut rééquipé avec son ancienne motorisation, et reprit son service passager. En 1962, il fut vendu à Bristish Westpoint Airlines. Il sera retiré du service en 1966 et ferraillé.

Enfin, ceux qui auront l'œil, apercevront, furtivement, le nez et l'empennage de deux SNCASE SE.161 Languedoc de la compagnie Aviaco, qui en exploita une flotte de neuf appareils, achetés à Air France, entre 1952 et 1960. Ces appareils desservaient Marseille, Alger, Casablanca, Les Baléares, les Canaries, et Lisbonne.

 

Christian Santoir

* Film disponible sur https://ok.ru/video/

Enregistrer un commentaire

Copyright © Aeromovies. Designed by OddThemes