Rechercher dans ce blog

LES VISAGES DE LA PEUR


 LES VISAGES DE LA PEUR

Vo. Faces in the dark

 

Année : 1960
Pays : Grande-Bretagne
Genre : drame
Durée : 1 h 24 min.
Noir et blanc

Réalisateur : David EADY
Scénario : Ephraim KOGAN, John TULLY

Acteurs principaux :
John GREGSON (Richard Hammond), Mai ZETTERLING (Christiane Hammond), John IRELAND (Max Hammond), Michael DENISON (David Merton), Tony WRIGHT (Clem), Nanette NEWMAN (Janet), Valerie TAYLOR (Miss Hopkins)

Musique : Mikis THEODORAKIS
Photographie : by Ken HODGES
Producteur : Jon PENINGTON
Compagnies productrices : Penington Eady Productions, Welbeck Film Distributors

Avions :

  • -Miles M65 Gemini 1A, G-AKEL
  • -De Havilland Canada DHC-1 Chipmunk, G-AORL, en arrière plan


Notre avis :

Richard Hammond est un ambitieux homme d'affaire et un inventeur dans le secteur de  l'industrie chimique. Il est très affairé et n'a pas de temps à consacrer à son épouse Christiane. Le jour même où celle-ci venait lui dire qu'elle le quittait, il est blessé lors d'une explosion dans le laboratoire de son entreprise. Il a perdu la vue ! Il se remet peu à peu dans sa maison de Cornwall, avec Christiane à ses côtés, mais il est frappé par certains détails de la villa et du jardin; doté d'une excellente mémoire, il se souvient qu'ils étaient différents... Il est encore plus inquiet quand sa femme lui avoue que le médecin avait diagnostiqué une perte progressive des facultés mentales, suite à l'explosion. Le frère de Richard, Max, atteint d'une maladie cardiaque vient le voir, mais, peu de temps après, il meurt et il est enterré dans le cimetière local. Lors d'une visite sur la tombe de son frère, Richard, palpant la plaque, se rend compte qu'elle porte son propre nom et sa date de naissance ! Christiane lui explique qu'elle a conçu cette contrefaçon, afin de faire croire qu'il était mort, et donc, n'aurait pu être interné, dans un asile, comme le voulait le médecin, Un soir, alors qu'il a une conversation intime avec sa femme, il entend un bruit qui lui fait comprendre qu'il y a une autre personne dans la chambre. Lorsque la visite de son collaborateur, David Merton, a été annoncée peu après, il devine que Christiane et David sont amants, mais aussi que, ce soir-là, ils auraient pu le tuer, pour jouir librement de leur relation amoureuse et des bénéfices de son entreprise. En fait, les deux amants tentent bien de le tuer, mais Richard parvient difficilement à s'écahapper et à marcher jusqu'au village, pour demander de l'aide, mais il a un accident. Il se réveille dans un hôpital, en France ! Il s'avère que les deux amants et complices avaient amené Richard convalescent, en France, à son insu, pour l'isoler de ses contacts; ils avaient fait reconstruire la villa des Cornouailles aussi méticuleusement que possible, mais, de toute évidence, pas au point de tromper l'attention de Richard. Celui-ci, à l'hôpital, essaie par tous les moyens, mais en vain, car il ne parle pas français, d'appeler la police ou de raconter son histoire, avant d'être endormi et rendu à sa femme et à David, qui, dans la voiture, le ramènent "chez eux". Richard, dans la voiture, tente alors un geste extrême, il agrippe le volant et provoque un accident. La voiture plonge dans une rivière. Richard parvient à s'échapper, tandis que Christiane et David se noient…

Ce film noir ne comporte qu'une courte scène aérienne, quand Hammond est emmené en France, à son insu, après avoir été drogué…

 

Les avions du film :

Un seul avion participa au tournage. C'est un  Miles M65 Gemini 1A qui décolle (face à l'Est) du Fairoaks aerodrome (Surrey) qui était entièrement en herbe à l'époque. Sa petite tour de contrôle, reconnaissable, n'a pas changé en 2020. L'avion porte le matricule "G-AKEL" (c/n 6484) et le nom "Eos" (la déesse de l'Aurore) marqué sur le nez, juste au-dessus du phare d'atterrissage. Il appartenait à Michael Burt de Woking, une localité située à 6 kilomètres du terrain, où son avion était basé.

Cet avion construit en 1947, eut de nombreux propriétaires :

08/09/1947 : Automobile & Aircraft Services de Londres

27/05/1949 : David Macartney Filgate de Hampton in Arden

24/04/1952 : Aston Manor Transport Ltd d'Aston

09/10/1952 : Helliwells Ltd, de Walsall airport

14/11/1953 ; J.G. Miles Ltd. de Shoreham airport. L'avion participa, en juillet 1956, au tournage de "The counterfeit plan / Un tueur s'est échappé " (1957). Il apparaît au début du film.

11/08/1959 : Michael Burt de Woking.

03/06/1961 : Edward Davinson d'Elsworth

29/07/1964 : Shackelton Aviation de Londres

10/03/1965 : William Stevens de Trowbridge

18/07/1967 : Shackelton Aviation de Londres

11/07/1968 : Ray Edwards de Swansea

07/08/1969 : James MacDonald Bisoc de Gloucester

L'avion a cessé de volé le 30 mai 1984. En avril 1996, certaines de ses parties se trouvaient dans les réserves de l'Ulster Folk & Transport Museum, d'Holywood, en Irlande du Nord. Elles sont destinées à l'éventuelle restauration du Gemini 3C "G-AKGE", ayant appartenu à un Britannique résidant en Irlande.

Quand l'avion s'apprête à décoller, on entrevoit rapidement, en arrière plan, à droite, un DHC-1 Chipmunk, portant le numéro "II" sur la dérive et une bande sombre en forme d'éclair sur le fuselage. Cette décoration correspond à celle du Chipmunk acquis le 27 avril 1956 par Universal Flying Services qui était basé à Fairoaks. Depuis 1947, cette  compagnie avait formé des pilotes pour la 18 Reserve Flying School de la RAF. En 1951, les DH.82 Tiger Moth furent remplacés par les Chipmunk et l'école fut fermée en 1953. L'avion aperçu est très certainement le "G-AORL", un ancien avion de la RAF pris en charge en août 1950, avec le serial "WB683". En juin 1961, Universal Flying Services le revendit à Airways Aero Association de Londres. Radié en septembre 1986, il fut exporté en 1987 en Australie (VH-DCZ), où il vole toujours sous ses anciennes couleurs de la RAF.

 

Christian Santoir

 *Film disponible sur amazon.fr

Enregistrer un commentaire

Copyright © Aeromovies. Designed by OddThemes