Rechercher dans ce blog

LES VIGNES DU SEIGNEUR

 

 LES VIGNES DU SEIGNEUR

 

 

Année : 1958
Pays : France
>Genre : comédie
Durée : 1 h 34 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Jean BOYER
Scénario : Jean BOYER, Francis de CROISSET

Acteurs principaux :
FERNANDEL (Henri Lévrier), Pierre DUX (Comte Hubert Martin de Kardec), Simone VALERE (Gisèle Bourjeon), Évelyne DANDRY (Yvonne Bourjeon), MAG-AVRIL (La générale), Jeanne FUSIER-GIR (Tante Aline Tremplin), Michel GARLAND (Jack).

Musique : Fred FREED
Photographie : Charles SUIN
Producteur : Ernest RUPP
Compagnie productrice : Cocinor

Avions :

  • -Lockheed L-749A Constellation, c/n 2676, F-BBDU
  • -Lockheed Super Starliner L-1649A-98-11 c/n 1045, F-BHBT, images d'archives

 

Notre avis :

Ce film est un remake de celui du même nom, sorti en 1932. Il entre dans la catégorie "film avec scène d'aéroport", sans plus…

Yvonne, la fille de Gisèle Bourjeon rentre de Londres, ses études terminées. Elle est accompagnée d'un copain anglais qui ne parle pas Français. Gisèle a une autre fille qui est depuis dix ans la maîtresse du comte Hubert de Kardec. Tout le monde vit dans la même maison. Un jour, arrive Henri Lévrier, un ami de la famille. Gisèle, qui veut à tout prix marier Yvonne, pense qu'Henri serait un bon parti. Mais Henri est toujours amoureux de Gisèle, il le lui confie et les deux vont filer le parfait amour. Mais, alors qu'il s'est enivré, il avoue tout à son ami Hubert ! Mais ce dernier doute des dires d'un ivrogne, d'autant qu'Henri semble avoir une autre maitresse. Tout finira par s'arranger. Hubert épousera Gisèle et Yvonne, son ami anglais.

Ce film, en forme de pièce de théâtre, avec une histoire anodine, comporte une seule scène d'aéroport, quand Yvonne arrive de Londres, scène filmée à Orly, avec deux avions d'Air France, placée uniquement là, pour sacrifier à la mode de l'époque.

 

Les avions du film :

L'avion d'Yvonne est le Lockheed Constellation L-749A "F-BBDU" (c/n 2676), équipé d'un Speedpack sous le fuselage. Cet avion était déjà apparu dans le film "Une parisienne", l'année précédente. Il fut mis en service en septembre 1951, sur la ligne Paris-Caracas-Bogota. Il sera loué à la Royal Air Maroc en novembre 1958, et en août 1959, puis vendu à la même compagnie, en janvier 1960 (CN-CCO). Accidenté à Casablanca, en octobre 1961, il sera réparé et reimmatriculé au nom d'Air France, en 1962 (F-BAVN). Réformé en novembre 1964, il sera ferraillé dès le mois suivant.

Mais, comme à chaque fois, au cinéma, quand le "F-BBDU" s'arrête, il devient un avion assez différent et plus moderne, le Lockheed Super Starliner L-1649A-98-11 «Frontenac»  (F-BHBT, c/n 1045). Il avait été mis en service le 17 mars 1958, peu de temps avant le début du tournage. En juin 1962, il sera affrété par Air Afrique, et retiré du service, dès juin 1963. Réformé en avril 1967, il sera détruit quatre mois plus tard. Une courte carrière, abrégée par l'arrivée du Boeing 707.

Air France desservait en effet Londres, à partir d'Orly, en 1958, avec des Super Constellation ou Super G, les vols avec Viscount (un type d'avion aperçu en arrière plan) étant toutefois bien plus fréquents.

 

Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr

Enregistrer un commentaire

Copyright © Aeromovies. Designed by OddThemes