Rechercher dans ce blog

LE MUR DES ESPIONS

  LE MUR DES ESPIONS

Vo. Agent for H.A.R.M.

 

Année : 1966
Pays : Etats-Unis
Genre : thriller
Durée : 1 h 24 min.
Couleur

Réalisateur : Gerd OSWALD
Scénario : Blair ROBERTSON

Acteurs principaux : Peter Mark RICHMAN (Adam Chance), Carl ESMOND (Professeur Janos Steffanic), Barbara BOUCHET (Ava Vestok), Martin KOSLECK (Basil Malko), Wendell COREY (Jim Graff), Robert QUARRY (Borg).

Photographie : James CRABE
Musique : Gene KAUER, Douglas M. LACKEY
Producteur : Joseph F. ROBERTSON
Compagnie productrice : Universal Pictures

Avions :

  • -Cessna 182F Skylane, N3554Y
  • -North American SNJ-5, N3260G, en arrière plan
  • -North American NA-145 Navion, en arrière plan

 

Notre avis :

Adam Chance travaille pour une agence américaine d'espionnage qui se cache sous le nom de H.A.R.M. (Human Aetiological Relations Machine). Il est chargé de protéger le Dr Jan Steffanic, un transfuge soviétique, qui a développe une nouvelle arme qui projette des spores extraterrestres qui, au contact de la peau, peuvent dissoudre un être humain ! Suite à son arrivée aux USA, il est pris en charge par HARM et gardé dans une maison en bordure de mer, avec sa nièce, par Chance. Le scientifique recherche un antidote à ce poison. C'est alors qu'il révèle le plan de Soviétiques qui consiste à pulvériser tous les champs américains de ces spores mortels...Entretemps, Chance est tombé amoureux de la nièce de Steffanic, Ava Vestok, qui se révélera, plus tard, être une espionne russe. Deux agents russes venus kidnapper Steffanic et sa nièce, Chance les tue et sauve Ava; mais le professeur a disparu. Chance se rend au Mexique, après avoir découvert la cachette du chef des espions russes, Malko. Dans la bagarre finale, Steffanic et Malko entrent malencontreusement en contact avec les spores. Malko meurt rapidement et le professeur, quoiqu'ayant pris son antidote, meurt également, avant qu'il ne fasse de l'effet. Chance retrouve Ava qui s'est fait passer pour la nièce de Steffanic, disparue depuis longtemps, et il l'arrête.

L'"Aeropuerto del Valle" où Chance retrouve Steffanic, est en fait l'aéroport de San Fernando qui ferma en 1985. L'entrée qu'un des espions piège pour éliminer Chance, est située juste devant les anciens locaux et la tour de contrôle, du 35th squadron de la Civil Air Patrol, dont on aperçoit quelques North American T-6 jaunes, en arrière plan. Plusieurs films furent tournés à San Fernando, dont la série TV "Whirlybirds" (1957-1960).

 

Les avions du film :

Au début du film, Chance part à Los Angeles dans un Convair 880 de la TWA.

Vers la fin du film, il court, en moto, après un Cessna 182F Skylane (N3554Y, c/n 18254454) dont il parvient à abattre les deux occupants. Soit-dit, en passant, l'avion qui s'apprête à décoller n'a pas sorti dix degrés de volets, ce qui explique qu'il met du temps à s'envoler...C'est le seul avion qui participa activement au tournage. Construit en 1963, il appartenatit en 1965-1966 à Cecil C. Hill de La Canada (CA). En 1968, il fut vendu à Leslie A. Miller Jr. de Northridge (CA), puis en 1974, par le Lemoore Navy Aeroclub, de la base aeronavle de Lemoore (CA). En 1978, il était au nom de Richard McDonald de Riverdale (CA). En aout 1988, il fut exporté en Australie (VH-HTH), acheté par un particulier d'Echuca, dans l'état de Victoria. En 2015, il était toujours en état de vol, peint tout en blanc.

Il y a de nombreux avions privés sur le tarmac de San Fernando, dont des North American T-6/SNJ. Chance passe à coté d'un T-6 bleu, en cours de révision. Il porte le matricule N3260G. C'est un North American SNJ-5. (c/n 88-15205, BuNo 52017) qui avait été livré à l'US Navy à une date inconnue, il reçut son immatriculation civile (N3260G) en 1959. En 1963 il appartenait à un particulier de Freemont (CA). En 1966, il fut vendu à un pilote de San Diego (CA), puis, après 1972, il passa de mains en mains, acquis par Speedway Volkswagen, d'Indianapolis (IN), avec le nouveau matricule "N543LB" en 1976, Lowell Blossom de Zionsville (IN) en 1977, Ed Buerckholtz de Chesterfield (MO), en 1984 et, enfin, Albert I. Stix, de St Louis (MO), en 1992. L'avion restauré, est basé au Creve Coeur Airport, à Saint Louis (MO) et vole, depuis les années 80, sous les couleurs de l'US Navy d'avant guerre (code IJ43, n° 73).

La bagarre finale a lieu dans un hangar, autour d'un magnifique North American NA-145 Navion, bleu clair métallisé. Malheureusement, on ne peut apercevoir qu'une partie de son matricule "N915**" ce qui n'est pas suffisant pour l'identifier, une quarantaine de Navion ayant un matricule commençant par ces trois chiffres...

  

Christian Santoir

* Film à visionner sur YouTube

 

Enregistrer un commentaire

Copyright © Aeromovies. Designed by OddThemes