Rechercher dans ce blog

L’ARME A GAUCHE

 L’ARME A GAUCHE

 

 

Année : 1965

Pays : France

Genre : policier

Durée : 1 h 43 min.

Noir et blanc

 

Réalisateur : Claude SAUTET

Scénario : José Luis DIBILDOS, Fouli ELIA

Acteurs principaux :

Lino VENTURA (Jacques Cournot), Sylva KOSCINA (Rae Osborne), Alberto de MENDOZA (Hendrix), Leo GORDON (Morrison), Antonio MARTIN (Ruiz).

Musique : Eddie BARCLAY, Michel COLOMBIER

Photographie : Walter WOTTITZ

Producteur : Jean-Paul GUIBERT

Compagnies productrices : Intermondia Films, Cité Films, TC Productions, Ágata Films S.A., Vides Cinematografica.

 

 

Notre avis :

Après un premier échec avec « Classe tous risques », Claude Sautet persista et réalisa ce second film, du même genre, avec toujours Lino Ventura dans le rôle principal. Ce fut un nouvel échec et Sautet s’orienta désormais vers des drames sentimentaux où il trouva enfin la faveur des critiques.

Le film fut tourné en Espagne, mais aussi à Nice et à Cannes, où on reconnait la piscine du Palm Beach.

Dans les Caraïbes, Jacques Cournot, un capitaine de bateau sans emploi, se voit offrir l'expertise d'un schooner, le « Dragoon », par un nommé Hendrix qui prétend l’acheter pour le compte d'une société. Mais, l'expertise à peine terminée, le yacht disparaît. Soupçonné par la police, Cournot doit sa liberté à l'intervention de Mme Rae Osborne, une veuve, propriétaire du bateau et qui semble en savoir assez long sur le dénommé Hendrix. En découvrant des corps au milieu de débris de caisses rejetés par la mer, la police conclut que le bateau a participé à un trafic d’armes. Cournot accepte d’aider Mme Osborne à retrouver le navire. Avec l’aide d’un ami qui possède un hydravion, Cournot et Osborne , retrouvent le yacht qui s’est échoué près d’une petite île sableuse. Mais quand ils montent à bord, ils sont fait prisonniers par les trafiquants dirigés par Morrison, un assassin sans scrupule. Hendrix est également à bord, dépassé par la situation. Cournot apprend que ce dernier n’est autre que le premier mari de Mme Osborne. Morrison demande à Cournot de remettre à flot le bateau, mais pour cela, il faut transborder la cargaison d’armes sur l’île de sable, pour alléger le bateau. Alors que Morrison est resté sur l’île, une bagarre éclate à bord. Hendrix est blessé, mais Cournot parvient à éliminer les hommes de Morrison. Ce dernier revient à bord à la nage, mais il est, lui aussi, tué par Cournot. A la marée montante, le bateau est de nouveau à flot; Cournot et Mme Osborne peuvent enfin mettre les voiles...

Ce film est un honnête polar, doté d’une mise en scène rigoureuse. L’essentiel du film est constitué par une sorte de huit clôs marin intense, où le couple Cournot-Osborne lutte pour sa survie. Pas de place ici à une quelconque romance, le héros doit garder tout son sang froid…Ce thriller se passant en mer, le seul avion y est un amphibie bizarre et assez rare.

 

Les avions du film :

A Kingston, l’ami de Cournot pilote un SIAI Marchetti FN.333S « Riviera », un Republic Seabee revu et corrigé par Nardi, avec deux dérives et des ballonnets escamotables. Malheureusement son immatriculation, qui figure sur les dérives, a été masquée. Le film nous le présente dans plusieurs configurations et sous plusieurs angles, avec le son sui generis de son Continental IO-470-P de 250 ch. Ces vues ont été vraisemblablement tournées en Espagne, aux environs de Punta Umbria.

Cet avion était assez récent et avait fait l’objet d’une petite série de 26, le premier Riviera sortant en février 1962. La plupart furent vendus aux USA.

Au début du film, Cournot arrive dans les Caraïbes avec un Douglas DC-8 de la Panam.

 

 Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr

Enregistrer un commentaire

Copyright © Aeromovies. Designed by OddThemes