Rechercher dans ce blog

BEYOND THE CURTAIN

 

 BEYOND THE CURTAIN

 

Année : 1960
Pays : Grande-Bretagne
Durée : 1 h 28 min.
Genre : drame
Noir et blanc

Réalisateur : Compton BENNETT
Scénario : John CRESSWELL, Compton BENNETT

Acteurs principaux :
Richard GREENE (Capitaine Jim Kyle), Eva BARTOK (Karin von Seefeldt), Marius GORING (Hans Körtner), Lucie MANNHEIM (Frau von Seefeldt), Andrée MELLY (Linda)

Producteur : John MARTIN
Musique : Kenneth PAKEMAN
Photographie : Eric CROSS
Compagnie productrice : Martin Films Ltd.

 Les avions :

  • -Douglas C-54 Skymaster, document.
  • -Canadair C-4 Argonaut, document

 

Notre avis :

Ce film fut tourné pendant la "guerre froide", à une époque où le "rideau de fer" (selon une expression de Winston Churchill) était tombé entre l'Allemagne de l'ouest et l'Allemagne de l'est communiste. L'histoire fait référence aux trois "couloirs" aériens qui menaient à Berlin-ouest. Ces couloirs étaient utilisés par des avions civils et militaires non armés des pays occidentaux, entre Berlin-Ouest et l'Allemagne de l'Ouest (RFA), survolant le territoire de l'Allemagne de l'Est (RDA). Ils étaient contrôlés par le centre de sécurité aérienne situé à Berlin-ouest.

Les pilotes empruntant ces couloirs devaient être très attentifs, les chasseurs soviétiques pénétrant souvent ces corridors, pour faire de la provocation, et n'hésitant pas à tirer sur les avions de ligne occidentaux, sous prétexte du moindre débordement, comme 29 avril 1952, quand un Douglas C-54A d'Air France (F-BELI), réalisant une liaison interne régulière entre l'aéroport de Francfort-sur-le-Main et celui de Berlin-Tempelhof, fut gravement endommagé par deux chasseurs MiG-15 soviétiques qui tirèrent pas moins de 89 obus sur lui ! Il n'y eut aucun blessé par miracle et l'avion put atterrir avec deux moteurs seulement.

Le film raconte l'histoire d'une hôtesse de l'air qui est une réfugiée est-allemande, originaire de Dresde. Un jour, son avion, parti de Berlin, est intercepté par de chasseurs est-allemands, après qu'il ait dévié de son couloir aérien, à cause d'une mauvaise météo. L'avion est obligé de se poser en Allemagne de l'est (le commandant de bord indique qu'ils survolent le "territoire soviétique"...). Alors que les passagers seront par la suite autorisés à rejoindre l'ouest, l'hôtesse est reconnue par la police et arrêtée. La Stasi veut l'utiliser pour retrouver son frère, activement recherché. Mais son fiancé britannique, un pilote de sa compagnie, est déterminé à la retrouver pour l'exfiltrer à Berlin-Ouest, ce qu'il parviendra à faire, après de nombreuses péripéties.

Bien que le départ de l'histoire se passe dans les airs et que les principaux personnages appartiennent à une compagnie aérienne, le tournage n'utilisa aucun avion et fit appel à des bouts de documentaires, quand les avions devaient apparaître. Le film fut tourné entièrement en Angleterre.

 

Les avions du film :

Au ZentralFlughafen de Berlin-Tempelhof, devant son terminal incurvé, on voit un Douglas C-54E de Pan American World Airways, parqué devant un Lockheed Constellation d'Air France.

Le vol 604 d'"Independent Airways", partant de Berlin, ou plus exactement d'un aérodrome anglais non identifiable (Southend ?), est un Douglas C-54 Skymaster portant la livrée de la compagnie anglaise Independent Air Travel, dont le nom a été effacé sur le haut du fuselage. Créée en 1954, Independent Air Travel offrait des vols charter à partir de l'aéroport de Southend. Elle fit faillite en octobre 1959. Sa flotte comprenait trois Douglas C-54E (G-APCW, de juillet 1957 à septembre 1959, G-APID de novembre 1957 à septembre 1959 et G-APNH d'avril à octobre 1959). Celui du film a un matricule impossible à identifier avec certitude.

Quand il décolle, il devient un  Canadair C-4 Argonaut, la version canadienne du C-54, de la compagnie Overseas Aviation Ltd. dont le nom a également été effacé et le matricule invisible. Cette autre compagnie charter anglaise, basée également à Southend, exploita jusqu'à neuf Canadair C-4 (G-ALHD/G/K/N/P/S/T/U/Y), ayant appartenu à BOAC. Elle avait des liens avec des compagnies allemandes et avait ouvert une agence à Francfort; ses avions fréquentaient Tempelhof en 1960-1961. La compagnie cessa ses activités en octobre 1961.

Quand l'avion atterrit à Leipzig (l'avion avait donc dû emprunter le couloir NE-SW orienté vers Francfort), il redevient le C-54 d'Independent Air Travel.

La porte de l'appareil comme ses commandes de vols, reconstituées en studio, ne correspondent pas du tout à celles d'un C-54, voire d'un Canadair.

L'avion est intercepté par trois MiG-19 (filmés à l'envers...) portant les codes 206, 404 et 211 (?) et des étoiles soviétiques (et pas les marques de la DDR). Quand les jets apparaissent, de loin, ils sont six et ont des ailes droites, genre Republic F-84 Thunderchief...

Enfin, on distingue, à peine, un Convair 440 (de la Lufthansa ?) décollant de nuit, avec les passagers de l'avion interné. Sa sombre silhouette le rend impossible à identifier.

 

Christian Santoir

 * Film disponible sur amazon.fr

Enregistrer un commentaire

Copyright © Aeromovies. Designed by OddThemes